Travail et allaitement

En 2002, un sondage fait par l’Institut des mamans révélait qu’une maman sur quatre arrêtait l’allaitement à la reprise du travail. Pourtant, si vous n’avez pas la possibilité de prolonger votre congé maternité, il est tout à fait possible de concilier allaitement et reprise du travail.

Pourquoi continuer à allaiter ?

Quelques chiffres :
  • le risque de présenter une diarrhée est 7,8 fois plus élevé chez les enfants qui ne reçoivent plus de lait maternel
  • le risque de présenter une pathologie respiratoire aiguë est 1,9 fois plus élevé.
  • l’absentéisme maternel pour enfant malade est 2,7 fois plus élevé lorsque l’enfant n’est plus allaité que lorsqu’il l’est toujours.

Reprise de travail et allaitement : comment s’organiser ?

  • On allaite complètement jusqu’à la reprise
  • Dès la reprise, on allaite toujours à la demande lorsqu’on est avec bébé
  • On tire son lait (voire on le congèle à l’avance)
  • On déstresse ! Et oui, nous sommes submergées de questions telles que : aura-t-il suffisamment de lait la journée ? Et si ma production de lait diminue ?

Ce que dit la loi

Art. L 1225-30.
Pendant une année à compter du jour de la naissance, la salariée allaitant son enfant dispose à cet effet d’une heure par jour durant les heures de travail.
Art. L 1225-31.
La salariée peut allaiter son enfant dans l’établissement.
Art. L 1225-32.
Tout employeur employant plus de cent salariées peut être mis en demeure d’installer dans son établissement ou à proximité des locaux dédiés à l’allaitement.
Art. L 1225-33.
Un décret en Conseil d’Etat détermine, suivant l’importance et la nature des établissements, les conditions d’application de la présente sous-section.
Un enfant allaité est statistiquement moins malade qu’un enfant qui le l’est pas, ainsi la société et votre employeur vous remercieront : la mère aura moins besoin de s’absenter pour garder son enfant malade et ne fera pas une surconsommation de médicaments.

2 réflexions au sujet de « Travail et allaitement »

  1. reine-destinval

    Bonjour,

    Je découvre votre blog avec bonheur et je trouve cet article très intéressant mais il m’interroge. J’allaite mon bébé et je vais bientôt reprendre le boulot et confier mon loulou à une assistante maternelle, je voudrai poursuivre mon allaitement mais d’un point de vue pratique il me sera impossible de lui donner le sein durant la journée. Est-ce que vous passez que le passer au biberon peut « gâcher » mon allaitement? JE souhaitais continuer à lui donner du lait maternel.

    Merci de votre avis.

    Meggy

    Répondre
    1. O'nappy Auteur de l’article

      Bonjour Meggy,

      Félicitation ! Il est tout à fait possible de reprendre le travail et de continuer à allaiter votre enfant : tout est une question d’organisation !
      Passer au biberon ne gâchera pas votre allaitement, il existe des biberons spécialement adaptés. Choisissez de préférence un biberon sans BPA, j’ai une préférence pour les biberons en verre et les tétines en latex naturel (par contre les tétines « spécial allaitement » sont la plupart du temps en silicone mais sans substance nocive). Privilégiez une marque de biberon « spécialiste de l’allaitement » plutôt qu’une marque qui vend un biberon entre deux téléviseurs et un rasoir pour homme …
      Niveau organisation : si vous avez déjà un tire-lait manuel à une téterelle, passez à un tire-lait électrique à deux téterelles, c’est un petit investissement, certes, mais vous gagnerez en confort et en temps. Il est vrai que la première utilisation peut impressionner (certaines mamans ne souhaitent pas l’utiliser pour son côté « vache laitière ») mais je pense que cet aspect est plus psychologique qu’autre chose au final : vous préparez le repas de votre bébé, gagnez en temps et en rendement après tout ! (ce sera votre « allié » pour reprendre le travail et poursuivre votre allaitement sereinement ! )
      Comment procéder ? Si nous n’avez pas encore repris le travail, commencez à tirer votre lait et congelez-le (ne pas remplir complètement le récipient en cas de congélation), vous aurez quelques doses d’avance ainsi. Par la suite, vous pourrez tirez votre lait quotidiennement et continuer à donner du lait frais mais souvenez-nous le lait congelé quand on travail peut vraiment dépanner : vous êtes malade ? Fatiguée ? Une réunion de dernière minute ? Cela peut vraiment être très utile et papa sautera sur l’occasion dès qu’il pourra à son tour « allaiter ». Parlez-en à votre employeur et prévoyez un moment dans la journée pour exprimer votre lait dans un lieu calme et dans des conditions hygiéniques ou bien tirer votre lait le soir (avec un tire-lait électrique cela vous prendra 10 à 20 minutes). Cela peut être également le moment de solliciter votre conjoint : laver/préparer les récipients, s’occuper de bébé pendant ce temps, prévoir les doses pour le lendemain chez l’assistante maternelle …
      Stockage : Il existe des sachets et des pots spécialement adaptés pour conserver le lait maternel. Pour ma part, j’avais opté pour des pots en verre à visser « spécial yaourtière » que je trouvais plus hygiéniques, plus écologiques, plus économiques et plus sains. Ecrivez toujours la date d’expression du lait sur le pot afin de respecter les temps limites de conservation. http://www.lllfrance.org/vous-informer/fonds-documentaire/autres-textes-lll/1570-tableau-comparatif-des-durees-de-conservation-du-lait
      Transportez votre lait dans un sac repas isotherme et n’hésitez pas à fournir une fiche récapitulative à votre assistante maternelle. Pour information, lorsqu’il s’agit de lait maternel congelé, une fois décongelé une odeur désagréable peut s’en dégager, si vous avez respecté les conditions de conservation il peut être consommé en toute sécurité (il s’agit d’une modification des matières grasses du lait). Cependant, prévenez votre assistante maternelle cela évitera que l’on vous jette une dose « d’or blanc » durement mérité (c’est du vécu) !
      Allaitement et travail, en bref : Une fois ces étapes respectées, vous n’aurez qu’à préparer les repas de votre bébé pour le lendemain presque comme n’importe quelle journée chez la nounou, préparez des biberons de lait maternel ou autres n’a pas de grande différence au final niveau gestion du temps. Prévoyez des doses suffisantes pour répondre aux besoins de votre enfant. Vous pouvez préparer les biberons à l’avance, les refermer avec un bouchon et prévoir quelques tétines pour la nounou. Souvenez-vous, vers 6 mois votre enfant commencera à consommer des légumes et des fruits, il n’aura plus les mêmes besoins : la quantité de lait à fournir sera moins importante et vous ne vous rendrez même plus compte de l’organisation nécessaire. Prévoyez des coussinets d’allaitement, si vous n’allaitez pas de 8h à 18h vous risquez d’avoir quelques accidents (voire une petite tension jusqu’à la prochaine tétée).
      Mon expérience personnelle : Je suis retournée à la fac quand ma fille a eu 2 mois et demi, parallèlement j’ai repris le travail à 6 mois. Ma fille est allée chez l’assistante maternelle à partir de 6 mois, je tirais mon lait tous les soirs vers 22h, parfois 2 fois par soir (également vers 20h après la tétée quand il y en avait vraiment trop …) et j’ai choisi de ne jamais utiliser de biberon … Bizarre ? Oui et non, c’est également une option envisageable. Il faut savoir que les bébés sont doués d’une capacité inimaginable et qu’ils savent dès la naissance laper dans un verre ou une tasse. J’ai donc choisi de stocker mon lait dans des pots de yaourts en verre (comme indiqué plus haut), je mettais ces pots dans un sac isotherme pour la nounou et lui fournissais un verre ergonomique en fibres naturelles. Elle était surprise au début mais a accepté de jouer le jeu et cela c’est très bien passé. J’ai utilisé cette méthode de « pot de yaourt » pour fournir les repas (purées, compotes, … je congelais parfois les purées et soupes, très utile quand on a une baisse de régime avec le rythme du travail !). Ce fut ma routine jusqu’au sevrage.

      N’hésitez pas à me recontacter si vous avez d’autres questions, je vous souhaite une bonne journée.

      http://www.lllfrance.org/1229-travail-et-allaitement
      http://www.lllfrance.org/1232-conservation-du-lait-maternel
      http://www.lllfrance.org/vous-informer/fonds-documentaire/autres-textes-lll/1570-tableau-comparatif-des-durees-de-conservation-du-lait
      http://allaitement.ca/wp-content/uploads/La-conservation-du-lait-maternel.pdf

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *